La saga grecque se termine avec l’inauguration d’un nouveau gouvernement de coalition qui va ratifier rapidement le plan de sauvetage EU. Le Sénat approuve les réformes économiques, l’Italie vient d’éjecter Berlusconi pour ramener la confiance sur les marchés. Les rendements italiens viennent de s’effondrer à 6,4-6,5 % et bien loin de la zone de danger des 7 %. Lentement mais sûrement les vents de tempête qui soufflaient sur l’économie mondiale s’affaiblissent, ce qui est bon pour les actions. Avec la contagion de la zone euro, finalement pour l’heure plus ou moins contenue, nous aurons un ralentissement de l’économie mondiale, mais cela devrait rester gérable.
L’inflation chinoise est dans une tendance nouvellement baissière et prépare le terrain pour un allègement supplémentaire de fonctionnaires. Les prix à la consommation (CPI) viennent de tomber à 5.5% alors qu’au mois d’août, ils se situaient encore à 6.2% Il n’y a aucun signe d’un atterrissage brutal (hard landing) .
Octobre montre une nette amélioration dans la fabrication selon l’Association des chemins de fer américains. Le CEO d’UPS Kurt Kuehn affirme que les prochains mois resteront solides. Le dernier rapport de l’Université du Michigan indique que la confiance revient chez les consommateurs. L’indicateur vient de bondir à 64.2 contre 60.9 en octobre. Un nouvel élan dans les dépenses de consommation a conduit à l’augmentation de la demande de réapprovisionnement des stocks. Enfin, les exportations atteignent un niveau record en septembre. Suite a lire ...

La volatilité @ 15 septembre 2014, “No Comments”

Tout récemment, Marc Faber, le Docteur doom, prétendait que la Fed (banque fédéral américaine) serait obligée de laisser ses taux proches de zéro, même après 2013, et donc l’environnement serait encore porteur pour la patente dorée qui adore cette configuration. En lisant ce tableau, vous apprendrez que l’or se situe pour le moment à 13% de sa MM 200 jours. Pour certains, le roi des métaux est dans une bulle, c’est peut-être oublier que lors de sa dernière poussée de fièvre bullesque, l’or était fin des années 70 parvenu à se détacher de sa MM 200, avec un écart avec celle-ci de plus de 130% ! (c’est bien 130% qu’il faut lire et non pas 30%) c’est dire si le roi des métaux est encore bien loin de former une bulle. Suite a lire ...